Flexitarien, veggie ou vegan: différences et implications

Ces dernières années, de nombreux reportages ou documentaires plus ou moins sérieux ont décrit les perturbations écologiques que la surconsommation de viande est en train de provoquer. Si cela a éveillés votre intérêt ces derniers temps et que vous pensez à faire évoluer votre alimentation voici quelques conseils que je peux vous donner:

 

1.Commencez par vous intéresser aux alternatives à la viande pour votre apport en protéines. Peut-être avez-vous déjà entendu parler des protéines végétales? Ce sont les légumineuses (haricots rouges, flageolet, fèves, pois chiche...) et les céréales telles que le quinoa, le riz complet, le sarrasin, le millet, l'orge...  Elles sont idéales pour équilibrer des repas sans viande. Il vous faudra cependant faire attention de les varier suffisamment pour que votre alimentation siot équilibrée (c'est comme ne pas manger que du poulet en fait...). Les fruits oléagineux comme les noix, amande, noisettes etc... sont également de très bonnes sources de protéines avec une moyenne de 20%. Cependant, elles seront plus utiles pour compléter les légumineuses et céréales, car elles sont également riches en acide gras.

 

2.Une alimentation moins riche en viande demande de réfléchir un peu plus. En effet, nous sommes tellement habitués à cuisiner les produits carnés qu'en général aucune recette ne nous est nécessaire. Les différents produits dont je vous ai parlé demandent parfois des temps de cuissons plus long, du temps de trempage et peuvent être un peu fades. Mais rien d'insurmontable! Faites un petit tour sur Pinterest (ma base pour toute recherche de recettes) ou dans une librairie pour trouver un livre de recettes qui vous inspirent et c'est parti! Après ça, vous aurez vos recettes fétiches et vous pourrez même en essayer de nouvelles tout droit sorties de vos méninges!

 

3. Mon dernier conseil (mais pas des moindre): si vous souhaitez diminuer ou arrêter de consommer de la viande pour des raisons écologiques, il sera judicieux de vous renseigner sur les origines de produits que vous achèterez en remplacement. Le quinoa est originaire d'Amérique du Sud, les amandes viennent de Californie ou certaines légumineuses sont importées de Chine. Donc si votre but est de limité l'impact de votre alimentation sur la santé de notre belle planète, essayez au maximum de consommer des produits locaux. Beaucoup de céréales et de légumineuses sont cultivées en France et disponibles, pour la plupart, en magasin bio. Si votre désir de changer d'alimentation est motivée par l'éthique, ce conseil est toujours valable. L'évolution de la demande de certains produits les a rendus moins abordables pour les populations qui les utilisent en aliments de base.

 

Finalement, que vous décidiez de devenir flexitarien, végétarien ou végétalien, essayez de rester locavore. Cela semble être une des solutions les plus efficaces pour protéger notre planète.